Expertise internationale

Ce Master combine une formation scientifique de haut niveau en affaires et en relations internationales dans un cadre analytique pluridisciplinaire (science politique, économie, gestion) et une professionnalisation des étudiants par la réalisation de travaux d’expertise ou d’évaluation, sous la forme de stages, de rapports, de projets ou d’analyses finalisées, permettant aux étudiants de se préparer aux métiers de l’expertise internationale.

Trois options :

  •  Expertise en affaires internationales
  • Expertise en relations internationales
  • Expertise en affaires internationales en alternance

Compétences visées

L’option Expertise en affaires internationales prépare à l’ensemble des fonctions liées à la globalisation des économies. Destinée à de futurs responsables polyvalents, la formation comprend des enseignements permettant de cerner et d’analyser les défis de la globalisation en matière économique, financière, technologique, tout en apportant un apprentissage des instruments de base de l’expertise internationale.

L’option Expertise en relations internationales prépare aux métiers adossés aux relations internationales. Le cursus comprend des enseignements consacrés aux défis de la globalisation en matière politique, diplomatique ou économique, et offre un apprentissage des méthodologies facilitant la prise de décision et l’action à l’échelle internationale.


Débouchés

Ce master vise à former les étudiants à des métiers d’interface à l’international, d’audit, d’évaluation, ou d’expertise, mais aussi à des fonctions opérationnelles.
Les débouchés de l’option Expertise en affaires internationales se situent pour l’essentiel au sein des entreprises engagées sur les marchés internationaux (chargé d’affaires internationales, responsable des appels d’offres internationaux, responsable de l’évaluation des risques ou des projets…), mais aussi parmi les cabinets d’audit ou de consultants.
Pour l’option Expertise en relations internationales, ils se situent aussi au sein des entreprises, mais surtout parmi les ONG, les organismes internationaux, les cabinets d’audit ou de consultants, ou les ambassades.


Contact