Brussel’s World Simulation

Un jeu … pour apprendre l’Europe

Qu’est-ce aujourd’hui que l’Union européenne ? Que font concrètement ses institutions ? Dans quels domaines interviennent-elles ? Avec quelle efficacité face aux défis du monde actuel ? Quel rôle conservent les États membres ? Comment les citoyens des États membres perçoivent-ils l’action européenne ? Enseigner l’Union européenne, c’est apporter aux étudiantes et étudiants des réponses claires à ces questions. C’est aussi délivrer les outils d’analyse et de compréhension des enjeux autour du régime politique de l’UE, de ses compétences et de son système décisionnel. Créé en 2018 par Sciences Po Aix et destiné à la professionnalisation aux carrières internationales, le programme Brussels’ World Simulation (BWS) relève ce passionnant défi.

European Council Roundtable with EEA countries – 2019, Bruxelles (Crédits : Médiathèque de la Commission européenne)


BWS, un serious game au cœur de la décision européenne

Fondamentalement différent des systèmes nationaux ou fédéraux, le système décisionnel de l’UE – que les spécialistes appellent l’« european legislative and policy process » – est un processus original, complexe et changeant. Au cours des trois dernières décennies, les équilibres du monde ont été profondément redéfinis et les défis que doit affronter l’UE ont changé de nature (urgence climatique, crise des migrants, régulation de la société numérique, enjeux sécuritaires, crises sanitaires). Ces changements se concrétisent aussi dans l’architecture de l’UE par la signature de 5 traités “constitutionnels” depuis le traité de Maastricht (4 sont entrés en vigueur), de 4 traités d’élargissement (passage de 12 à 28) et, bien sûr, le “Brexit” (vote populaire qui conduit à la sortie inédite d’État membre historique, la Grande Bretagne, entrée en 1973 au sein de l’UE).

Sur cette même période, le poids des acteurs non législatifs (médias, ONG, lobbys, experts, think tanks) s’est considérablement accru et a donné lieu à des aménagements formels de la procédure décisionnelle de l’UE. La pression exercée par les représentants d’intérêt, les groupes mobilisés de la « société civile », les médias et les opinions publiques rend aujourd’hui le processus législatif européen plus compliqué qu’hier. Le jeu politique européen est désormais traversé par les stratégies de communication et de médiatisation que déploient toutes les parties prenantes (stakeholders) des négociations européennes.

Pour toutes ces raisons, l’enseignement du système institutionnel de l’UE appelle une réflexivité pédagogique qui porte autant sur les contenus que sur les méthodes.


Un projet d’innovation pédagogique

Conjuguant innovation numérique, professionnalisation aux métiers de l’international et formation interdisciplinaire, le programme BWS (prononcer Bi/wi/si) consacre la pertinence du Game Learning pour enseigner le processus complexe de la décision européenne.

Proposant une immersion hyper-réaliste dans le monde des négociations européennes, le design pédagogique du programme BWS répond à la volonté d’en faire une véritable plateforme pédagogique pluridisciplinaire, à la croisée du droit et de la science politique, et combinant 3 dimensions de la formation aux métiers de l’Europe et de l’international :
1) par son adossement à des cours de master spécialisés, BWS permet une mise à l’épreuve des concepts et théories du processus européen ;
2) parce qu’il s’appuie sur un cas réel et propose des rencontres avec des experts et des décideurs de l’Europe, BWS fournit aux joueurs une immersion dans le monde réel des négociateurs européens ;
3) par le réalisme de ses mises en situation, BWS constitue une expérience très professionnalisante pour les étudiantes et étudiants qui se destinent aux métiers de l’international (apprentissage du travail d’équipe, respect des agendas, compréhension des interdépendances stratégiques, maîtrise des outils communicationnels et médiatiques).


Une immersion ludique hyper-réaliste

Le programme BWS simule une séquence décisionnelle de l’UE en prenant en compte l’ensemble des parties prenantes (stakeholders) des négociations européennes, c’est-à-dire la fois les acteurs législatifs du « triangle institutionnel » (Commission, parlement, Conseil) mais aussi les acteurs non législatifs (experts, advocacy officiers, lobbyistes et journalistes). Par cette plongée dans le monde des négociations européennes, tous les « joueurs » accèdent ainsi à une compréhension à la fois panoptique et très concrète de la fabrique du « compromis européen ».

Conçu pour appréhender les différentes facettes de la décision européenne, BWS permet aux étudiantes et étudiants de comprendre le système de contraintes (cadre juridique et institutionnel ; agenda, rapports de force politique) et la dimension multi-arènes d’un processus de négociation internationale. Au fil du jeu, chaque « joueur » apprend à maîtriser :
– les outils et techniques de la négociation internationale (défendre ses intérêts dans une négociation multi-arènes et médiatisée)
– des compétences analytiques et rédactionnelles (collecte et traitement de données, rédaction d’une note d’analyse et d’un position paper mais aussi de briefings, de communiqués de presse)
– les compétences du travail en équipe (méthodologie de projet, pilotage de réunions, gestion des interdépendances tactiques)
Pour en savoir plus


Les partenaires universitaires :

  • Faculté de Droit et Science politique d’Aix-Marseille Université
  • Faculté d’Études européennes de Cluj-Napoca
  • HEC Paris
  • Sciences Po Strasbourg

Les partenaires institutionnels :

  • Parlement européen
  • Fondation Konrad Adenauer
  • Fondation Robert Schuman
  • Game In Société
  • La Région Sud

Lors sa création et pour la période 2018-2020, le programme BWS a bénéficié du soutien décisif de la fondation A*Midex (fonds « Académie d’Excellence »).


Les phases du jeu

Le jeu se déroule entre septembre et décembre. Dès la rentrée, la première phase (I) de jeu (Tour de chauffe) permet aux étudiantes et étudiants de mieux se familiariser avec le processus législatif et politique de l’UE grâce au séminaire BWS et la rédaction d’une note d’analyse.
En octobre, la deuxième phase (II)du jeu (Négociations) commence : le scénario préparé́ par l’équipe pédagogique du jeu est révélé. Les rôles sont alors attribués à l’occasion d’une conférence inaugurale donnée par un·e spécialiste du sujet.
Dès lors, chaque joueur/se a pour mission de rédiger le position paper de son rôle puis d’en défendre les objectifs lors des rounds de discussions qui se concluent par la troisième et dernière phase du jeu (Plénières) : les séances plénières du Parlement et du Conseil de l’UE.

Tout au long du programme, les « joueurs » sont accompagnés par les séances d’un séminaire dédié et l’appui des « coachs » de l’équipe pédagogique. Un jury international constitué de spécialistes et de praticiens de la décision européenne évalue leur prestation lors des séances plénières finales.

Comme dans la réalité, chaque rôle est important et joue sa partition spécifique dans l’orchestre de la négociation européenne, qu’il s’agisse des rôles d’acteurs institutionnels législatifs (Commission européenne, Conseil des Ministres de l’UE, Parlement européen), des rôles d’acteurs institutionnels non législatifs (CESE, État-Tiers) ou des rôles d’acteurs non-législatifs (médias, lobbys, think tanks, ONG).


BWS… Qui joue ?

En Master 1 à Sciences Po Aix
Pour les étudiantes et étudiants du Master « Politiques Européennes », la participation au serious game est obligatoire et permet de valider les cours « Science politique de l’UE » et « Droit de l’UE ». Concernant les autres parcours de M1, la participation est optionnelle pour les étudiantes et étudiants qui suivent le cours « Science politique de l’UE » et le cours « Droit de l’UE ». La participation au jeu permet de valider ces cours*.

À Sciences Po Strasbourg, HEC Paris et la Faculté d’Études européennes de Cluj-Napoca
Pour les étudiantes et étudiants appartenant à des universités partenaires, les attendus des évaluations seront précisés par vos enseignantes et enseignants.

En Master 2 à Sciences Po Aix
Pour les étudiantes et étudiants du Master « Politiques Européennes », la participation au serious game est obligatoire et permet de valider tous les cours de l’UE 2 « Les affaires européennes au prisme de leurs acteurs » (les cours concernés sont « Lobbying européen », « Advocacy : ONG, société civile et mobilisations morales » et « Professionnels et experts de l’information européenne ». Concernant le Master 2 « Métiers de l’information », la participation est obligatoire et permet de valider les cours « Lobbying européen », « Techniques de lobbying » et « Experts et professionnels de l’information européenne »*.

En Master à la Faculté de Droit et de Science Politique
Chaque année, des étudiantes et étudiants de Master de la FDSP participent au jeu. Ils valident certaines matières, telles que le cours « Clinique du Droit de l’Union européenne » en M2.

Outre la validation des crédits (ECTS) associés aux cours impliqués dans le programme BWS, les « joueurs » qui valident toutes les épreuves du jeu recevront le certificat de négociation internationale « European Legislative and Policy Process » délivré par Sciences Po Aix.

(*) Dans la limite des places disponibles, le jeu est ouvert à tous les Masters de Sciences Po Aix. Leur participation est gratifiée d’un certificat.

Contact