La chaire Commerce International eT Environnement (CITE) de Sciences Po Aix s’est lancée cette année en collaboration avec le Grand Port de Marseille Fos.

Son programme scientifique inclut une dimension géographique importante en se penchant notamment sur l’impact des choix de localisation des individus sur les émissions de pollution. Dans un article récent, Elisa Dienesch (Sciences po Aix & AMSE, directrice de la Chaire), David Castells-Quintana (Université Autonome de Barcelone) et Melanie Krause (Université de Hamburg) se penchent sur les effets de la densité de population sur les niveaux d’émissions de CO2, en travaillant sur plus de 1200 villes dans le monde.

A l’échelle des pays, l’accroissement de la population urbaine génère une augmentation significative des émissions de CO2, qui mécaniquement implique une hausse des taux d’exposition et des effets négatifs visibles sur la santé dans les grandes métropoles. En revanche, en affinant l’analyse à l’échelle des villes, les auteurs démontrent que la concentration de la population en zone urbaine a pour effet de réduire la pollution émise par habitant. C’est une nouveauté dans la littérature, qui nous mène à penser que la concentration des activités économiques nous permet de contrôler en partie nos taux d’émission par tête.

Néanmoins, les auteurs ont cherché à fournir plus d’explications en interrogeant le rôle de la taille et de la structure urbaine. Pour cela, ils utilisent des données satellitaires captant les lumières nocturnes pour mesurer l’étalement urbain mais aussi la forme de la ville, en construisant des indicateurs de concentration de la population. Il en résulte que la structure d’une ville conditionne son empreinte écologique, puisque seules les grandes villes polycentriques présentent une réduction des émissions de CO2. Interprétation de ce résultat : seul un réseau de transport décentralisé nous permet d’améliorer l’efficacité écologique d’un système urbain.

Ce travail est accessible sur le site du journal Ecological Economics dans lequel il sera prochainement publié. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0921800921002111

La Chaire CITE a vocation à permettre un prolongement de cette analyse en introduisant notamment le rôle du commerce international dans l’accroissement urbain. Un premier évènement scientifique sera organisé à l’automne prochain sur ce sujet.